18 avril 2024

Basket-ball NBA, Betclic Elite et Euroleague

Diawara, un français parmi les pépites de Denver

2 min read

Lien externe


Ce sénégalais d’origine de 24 ans et qui mesure 2m01 est un homme pressé. De Dijon en début de saison dernière à Bologne (Italie) en février, il est passé directement dans le championnat américain cet été où il évoluera au poste d’arrière. Après avoir atteint la finale du championnat italien, Diawara a préféré faire l’impasse sur l’équipe de France pour rejoindre le camp d’été des Nuggets.

« En NBA, il faut s’intégrer rapidement, sinon’ C’est aussi pour cela que j’ai préféré renoncer à l’équipe de France cet été, » déclare-t-il déterminé.

Pour sa première saison NBA, les objectifs qu’il s’est fixés sont très clairs : « L’objectif est 1: Une place dans la rotation. 2: Participer au match des rookies (débutants) lors du All Star Game. 3: Aider l’équipe à finir dans les 4 premiers de la côte ouest et 4: passer au 2e tour des play-offs. Les gars en ont marre de se faire éliminer au 1er tour. L’équipe est très bonne sur le papier, un bon calibre de la NBA. »

Aujourd’hui suppléant de Carmelo Anthony, l’une des plus grosses stars de la NBA, Diawara n’hésite d’ailleurs pas à se féliciter de sa performance : « C’est vrai que j’ai fait beaucoup de chemin. Certains, dont Jacques Monclar (son entraîneur à Dijon), m’ont dit que j’ai fait en un an ce que certains ont mis 10-15 ans à réussir. Regardez l’exemple de Rigaudeau, qui a joué en France et en Italie comme moi avant de jouer en NBA en fin de carrière.»

Mais qu’il ne s’y trompe pas, le plus difficile en NBA, ce n’est pas de gagner sa place. C’est de la garder.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *